Se connecter
toujours pas inscrit !!!

Nous Suivre
Nous contacter

Pagayeurs Marins
11 La maladrie
44410 Herbignac

Formulaire d'adhésion

Le goulet de la peur

Comment peut se produire une fortune de mer en kayak
Le Goulet de la peur !

Voici une anecdote de kayakistes qui aurait pu très mal se terminer !

Cette aventure met une fois de plus en avant les risques de collisions encourus par les kayakistes et autres embarcations légères lors de traversées perpendiculaires de chenaux fréquentés par degros navires, ou des navires rapides à moteur de plaisance.

Elle démontre aussi l’efficacité salutaire de la VHF
Rapport de mer :

Par Eric Ollivier et Laurent Malthieux.
Jeudi 4 avrilBeau temps, houle d’ouest 1 à 2m, vent de sud faibleCoefficient de 107.
Mise à l’eau St Anne du Portzic (Nord du goulet de Brest), à 11h00.
Les conditions sont idéales pour rejoindre le milieu du Goulet, se laisser porter à la balise Mengant par un courant de 5 nds, puis enfin rejoindre le fort des Capucins pour le casse-croûte.
Avec Laurent nous engageons dans sa largeur la traversée du goulet de Brest.
Un gros cargo sort du port de Brest pour rejoindre l’Atlantique.


A la VHF, Brest Approche lui impose de prendre la passe Nord du Goulet.
Nous avons donc le temps de rejoindre le milieu du Goulet
Alors que nous sommes au milieu, le cargo dans le dos, un Aviso déboule 20 noeuds depuis la Pointe des Espagnols (sud-est de notre position)
Son cap est nord-ouest, elle semble vouloir passer dans le goulet en diagonale et doubler le cargo dans le goulet !?
Moment de panique, les 2 kayaks sont sur la route de l‘Aviso!
J'hurle dans la VHF : « Brest approche ! Kayakistes en danger! Sur la route de la Frégate sortante ! Position milieu du Goulet! »
Réponse immédiate de la Marine: Ici Passerelle du ...., nous vous avons maintenant en visuel, nous virons passe Sud
Là, dans un instant de grand soulagement, nous observons la Frégate partir à la gîte dans son changement de cap !, preuve de sa vitesse élevée
Que ce serait il passé sans la VHF ?!
Dans la panique nous n’avons retenu que le n° de l‘ Aviso: A792 Nous l’apprendrons après : il s'agit de l'aviso Premier Maître l’Her.
(Longueur : 80,50 mètres Maître-bau :10,30 mètres. Tirant d’eau : 5,60 mètres. Tirant d’air: 26 mètres. Vitesse : 24
nœuds).

Commentaires des kayakistes concernés, ou enseignements à en retirer :

Conduite à tenir pour la traversée du Goulet de Brest :
Suite à notre visite au CROSS-CORSEN, programmée avant cet incident pour une date juste après, et réalisée, nous avons une partie de la réponse. Mais nous ne la trouvons pas satisfaisante.
Des règles de circulation claires dans le Goulet n’existent pas.
Voici la vision de l’Officier du CROSS : « Vous viendrait-il à l’idée de traverser une autoroute à pied ? ».
Non, bien sûr ! Mais sur une autoroute, sauf accident, personne ne franchit le terre plein central !
C’est pourtant ce que faisait notre Aviso.
Il faut donc éviter de traverser en kayak le Goulet de Brest en semaine, et privilégier les week-ends et jours fériés. Les jours de mauvaises visibilités sont à proscrire. Les navires de la marine
nationale ne sont pas les plus à craindre, car dans cette zone leur veille à la passerelle est renforcée.
Les canaux VHF à veiller dans cette zone sont le 16 et le 8. Vous pouvez aussi signaler votre présence sur le canal 8 auprès de Brest Approche (sémaphore du Portzic).
Vous êtes indétectable au radar !!!! Ne comptez pas là-dessus!!!
L’idéal pour cette traversée est de réaliser un « bac » portant directement sur la balise du Mengant. La balise posée sur une roche est évitée des navires. L’endroit permet un stop afin de
laisser les plus gros passer, et c’est une bonne vigie.

Eric et Laurent.

Commentaires de Pagayeurs Marins :

Pas grand’chose à rajouter sincèrement, car les commentaires précédents semblent complets.
On peut juste confirmer que dans des zones de circulation importante de tous types de navires rapides (chenaux, ...), par précaution il convient de signaler sa présence (et sa trajectoire, si l’on
n’est pas en bord de côte) par VHF auprès des Sémaphores, CROSS, et ici Brest Approche.
Tout comme lors de traversées vers des îles dans des secteurs à risques, ou fréquentés, soit pour soi-même (Sein, Molène, Ouessant, ...), soit pour les autres navigateurs (Belle-île, Groix, ...).
Et pour mémoire, il convient de traverser toujours les chenaux le plus perpendiculairement possible, en surveillant bien le relèvement des autres navires. C’est ce qui a été fait ici.

Publié le: 12-03-2016

S'inscrire à notre newsletter